Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Google+
Charivari de la société contemporaine

BIG BROTHER, Où es tu ? Que fais tu ?

3 Juillet 2012, 04:40am

Publié par samagace69

 

big-brother-watching-you.png

 

Le Data mining et la statistique décisionnelle.

 

Cette discipline est en plein essor dans le monde de la recherche et de l'entreprise. A son insu le plus souvent , l'homme du début du XXI siècle baigne et produit un flot d'informations statistiques continues et exponentielles ( résultat économiques, sondages, prévisions sur le climat, la population, les ressources, etc...) dont il voit que l'écume sans en soupçonner les lames de fond.

 

Le datamining est né de la nécessité de valoriser les immenses bases de données d'entreprise (datawarehouse) et conduit à analyser et prévoir les comportements individuels des consommateurs. Cet aspect nous concerne en tant que citoyens car les risques d'abus sont de plus en plus possible malgré la Loi relative à l'Informatique et Liberté.

 

Comme dans d'autre domaines, telle l'industrie pharmaceutique (mise au point de nouveaux médicaments) , elle utilisée actuellement en ingénierie bancaire , dans les grandes distributions et les grandes institutions financières.

 

Le data mining permet de trouver des associations inédites entre les données , des corrélations cachées dans la masse d'informations enregistrées. Les techniques mathématiques utilisées sont l'analyse factorielle, la régression linéaire, l'analyse discriminante de Fisher, la régression logistique, les arbres de décision, la classification automatique hiérarchiques ou par partitionnement. Des méthodes plus récentes dite d'intelligence artificielles sont évoquées comme les réseaux de neurones, les séparateurs à vaste marge (support vector machines), les algorithmes génétiques, le boosting et arcing, la classification de données qualitatives par agrégation des similarités etc....

 

Le data mining, naguère confins dans les études de laboratoire, les expérimentations cliniques, l'actuariat et certaines analyses de risque, envahissent aujourd'hui de nombreux domaines, qui vont de l'infiniment petit (génomique) à l'infiniment grand (astrophysique), du plus quotidien (gestion de la relation client) au moins quotidien (aide au pilotage aéronautique), du plus ouvert (e-commerce) au plus sécuritaire (procédures relevant du top secret), du plus industriel (contrôle qualité, pilotage de la production) au plus théorique (enquêtes sociologiques, études biologiques etc..). A cette simple énumération, on devine que le spectre des applications du data mining et de la statistique est très large.

 

Les plus concernés sont les secteurs où d'importants volumes de données doivent être analysés, parfois en vue de prendre des décisions rapides. L'aide à la décision devient une finalité du data mining, dont on attend plus seulement qu'ils aident à comprendre le réel en le modélisant mais aussi de limiter la subjectivité humaine dans les processus de décision et aussi, grâce à la puissance grandissante des outils informatiques, de traiter de plus en plus rapidement un grand nombre de dossiers.

 

Non seulement le data mining permet de trouver des corrélations inattendues dans le flot d'informations passé et présent mais aussi capable de produire certaines prévisions pour le futur pour ne pas dire des prédictions sous certaines conditions.

 

Les techniques de réseaux neuronaux et les algorithmes génétiques nécessitent de grosses capacités de calcul des superordinateurs (calculs massivement parallèles) mais il est sûr que dans les années qui viennent ces concepts deviendront plus efficaces à cause de la puissance grandissante de ces machines (on parle de traitement en petaoctet (10^12 octets) et vraisemblablement en exaoctet 10^16 octets à la fin de la décennie) et surtout grâce à l'affinement plus pertinent des modèles des réseaux neuronaux d'une part et de l'échantillonnage plus efficace des populations , de l'ampleur et de la fréquence des mutations dans les algorithmes génétiques d'autre part.

 

Certes, les bienfaits du data mining notamment concernant le domaine des sciences de la vie sont innombrables mais où se situe la place de la l'Homme face à ces institutions commerciales et étatiques qui hébergent quantité d'informations sur notre vie quotidienne ?

N'est on pas en train déjà de perdre une certaine liberté de l'anonymat de notre vie privée ?

N'est on pas à la merci d'un abus de pouvoir d'information et décisionnel ?

 

L'Histoire récente nous montre que ces outils du "troisième type" peuvent se révéler fatals pour une partie de l'humanité.Les démocraties ne sont pas à l'abri d'un retour d'un totalitarisme d'un type nouveau. N'oublions pas les leçons du Stalinisme en Union Soviétique ou du retour du facisme en Allemagne dans les années trentes.

Le pouvoir ne se réduit plus désormais à l'argent mais aussi à la force de frappe d'outils décisionnels et de captage d'informations diverses.

 

Commenter cet article

Didier Gaultier 10/07/2012 09:20


Bonjour,


Il ne faut pas tomber ni dans une chasse aux sorcières ni dans une parano infondée à ce sujet. Les consommateurs réclament des messages marketing pertinents qui correspondent à leur centres
d'intéret et attentes. Ceci n'est pas possible sans datamining, c'est aussi simple que cela. Soit on fait du message marketing pertinent avec du datamining soit on fait du SPAM. C'est à chaque
consommateur de choisir s'il veut l'un ou l'autre et d'accepter de partager un peu de sa vie privée avec les enseignes pour recevoir des messages marketing pertinents, sinon il faut qu'il accepte
qu'il ne peut recevoir que du SPAM.

samagace69 10/07/2012 12:18



Bonjour,


Sans vous offenser je laisse les internautes se faire un avis sur le sujet...


 



Didier Gaultier 09/07/2012 18:32


Bonjour,


Votre article et bien construit et montre une certaine connaissance du sujet. Je me permet de vous faire remarquer que le datamining protège justement la vie privée des gens, contrairement à
d'autres techniques ou toutes les informations sont stockées.


En effet, le datamining lorsqu'il est fait avec des méthodes statistiques ne peut fonctionner que pour faire de l'explicatif et du prédictif sur un groupe de données, et pas sur une données
individuelle : c'est le fondement de la statistique ; on peut prévoir le comportement d'un groupe, mais pas le comportement individuel qui reste bien suur imprévisible. C'est dur à admettre mais
c'est exactmeent la même chose en physique, vous pouvez prévoir avec précision le comportement d'un bloc de métal (vitesse, masse, accélération, etc ....) mais vous êtes incapable de savoir ou se
trouve précisément un électron, ou une particule données. Ce n'est pas un hazard, car à la base ce sont les mêmes techniques statistiques qui sont utilisées. Donc vous pouvez dormir tranquille
plus les marketeurs utiliseront le datamining plus vous serez protégé!

samagace69 09/07/2012 22:17



Permettez moi de douter qu'une technique sophistiquée même statistique permet de proteger la vie privée des gens. Certes en France la CNIL veille au grain sur de possibles débordements mais elle
en fait limitée dans ses investigations par la compléxité et la vitesse des multiples requêtes sur un entrepôt de données d'une entreprise donnée. l'entrepôt de données repésente bien la somme
des élèments discrets qui le représente, par exemple une fiche client . Une simple requête SQL permet d'interroger ces fichiers dans des bases croisées. Comme on dit souvent, qui peut le plus peu
le moins ! D'autres états sont beaucoup moins regardants quant à la vie privée individuelle et utilise le dataminig pour repérer des groupes d'individues voulus. mais chut ! Laissons les grandes
compagnies faire leur campagne de promotion.



OUALID Zohra 03/07/2012 15:18


A quand la version actualisée de 1984 ? ;-)

samagace69 04/07/2012 02:21



Le roman d'anticipation "1984" a été écrit en 1949 c'est à dire peu après la guerre mondiale.Georges Orwell a connu les effets du totalistarisme faciste et surtout stalinien.


Pour ce qui est de la version actualisée j'ai écris une petite trame à ma façon dans le lien "Roman de politique fiction". Je veux bien l'alimenter par votre imagination pour trouver de scénari
alternatifs via vos commentaires sur ce topic.Lancer vous ,c'est jouissif :)


Malheureusement je n'ai pas les bons outils pour élaborer un roman d'anticipation collaboratif. Ce serait instructif de faire une oeuvre synthétique d'après les craintes et les espoirs des
lecteurs au sujet de notre futur, reflet d'une conscience collective .Tant mieux même si ce n'est pas du politiquement correct au final.