Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Google+
Charivari de la société contemporaine

Le phénomène de la sinophobie rampante en France

9 Juillet 2012, 04:17am

Publié par samagace69

 

les-chinois.jpg

Voilà encore un sujet tabou mais bien présent dans la conscience collective française.

 

Si vous tapez le mot "Sinophobie" dans Google , vous vous apercevrez de la pauvreté des références relatant ce sujet. Je distingue deux sites qui en parlent brièvement:

- http://bougnoulosophe.blogspot.fr/2008/04/les-dessous-de-la-sinophobie-actuelle.html

 

et http://www.fdesouche.com/tag/sinophobie !?

 

Je vous rappelle également quels sont les mécanismes déclencheurs de la xénophobie en général sur un article antérieur http://samagace69.over-blog.com/article-nous-sommes-tous-xenophobes-potentiellement-93130077.html

 

Petit détail amusant , bon nombre sinophobes se déclarent opposés à la politique de Marine LE PEN.

 

Il semble bon de rappeler les causes de la diaspora chinoise :

 

- les raisons économiques

Plus de 100 millions du 1,3 milliard de Chinois seraient probablement catalogués comme vivant dans l'extrême pauvreté.

 

- les raisons politiques

La Chine a un gouvernement proche de l'autocratie. Malgré un assouplissement très relatif du régime il reste un régime autoritaire où la démocratie n'a pas sa place. Cependant Le gouvernement de la RPC est contrôlé par le Parti communiste chinois. En l'absence de séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, la RPC est une dictature, un régime autoritaire. Bien que des pas aient été faits dans le sens d'une libéralisation politique, notamment à travers des élections contestées au niveau des villages, le parti garde le contrôle effectif sur les décisions gouvernementales. Utilisant des méthodes autoritaires pour mater les contrevenants, l'État tente de réduire les dissidences en améliorant l'économie, permettant dans une certaine mesure l'expression critique, et tolérant parfois des voix ouvertement critiques quand elles ne sont pas considérées comme subversives, c'est-à-dire organisées.

(Source Wikipedia)

 

- les raison démographiques

Le ratio des naissances est de 123 garçons pour 100 filles, en 2005.

C'est en grande partie une conséquence de la limitation des naissances. Les garçons étant considérés comme plus avantageux économiquement dans les zones rurales, le recours à l'avortement sélectif, en théorie interdit, et aux abandons, ainsi que la reprise de la pratique traditionnelle d'infanticide des filles, ont engendré un surplus de garçons. Il existe de nombreux orphelinats pour les enfants abandonnés, mais seuls 2 % d'entre eux ne trouvent pas de parents adoptifs, et restent à l'orphelinat jusqu'à l'âge adulte. La République populaire de Chine a institué un programme permettant les adoptions internationales, mais celui-ci n'a qu'une faible incidence sur le nombre d'adoptions actuellement. De plus, il a été fortement limité en décembre 2006.

En 2010, la politique de contrôle des naissances a eu pour conséquence observable un ratio de 119 garçons nés pour 100 filles, largement au-dessus de la moyenne naturelle (103 à 107 pour 100)15. Bien que culturellement explicable par le sexisme, les origines de ce ratio ont récemment été partiellement corrélées avec les conséquences de l'hépatite. Ce déséquilibre entre les sexes a pour conséquence la mise en place de trafic humain dans le cadre de la prostitution en Chine. Dans la province du Yunnan des dizaines de femmes ont pu être libérées avant d'être vendues à des réseaux mafieux de la prostitution. Elles étaient destinées à alimenter les lieux de prostitution comme esclaves sexuelles dans les centres urbains de l'Asie du sud-est. D'autres femmes devaient rejoindre Taïwan afin de s'y marier (Source Wikipedia)

 

La Chine en tant que nation

 

La République populaire de Chine (RPC) (en sinogrammes traditionnels : 中華人民共和國 ; en sinogrammes simplifiés : 华人民共和国 ; en pinyin : Zhōnghuá Rénmín Gònghéguó), couramment appelée Chine et parfois Chine Populaire, est un pays d'Asie de l'Est. Avec plus de 1,3 milliard d'habitants, soit environ un sixième de la population mondiale, c'est le pays le plus peuplé du monde1. Depuis 1979, afin d'éviter une surpopulation, un contrôle strict des naissances est appliqué sur les Chinois Han. Avec 9 641 144 km2 de superficie ou 9 596 961 km2 selon les chiffres de l'ONU3, la Chine est également le plus grand pays d'Asie orientale et le troisième ou quatrième plus grand pays au monde, après la Russie, le Canada et, selon, les sources, les États-Unis.

La République populaire de Chine est proclamée le 1er octobre 1949, suite à la victoire militaire du Parti communiste chinois sur le Guomindang. Cependant, la Chine en elle-même est la plus ancienne civilisation existant encore de nos jours, étant déjà présente il y a près de 5 000 ans. Elle se présente aujourd'hui comme une « République socialiste » et exerce un contrôle sur vingt-deux provinces, cinq régions autonomes, quatre municipalités (dont la capitale, Pékin) et deux régions administratives spéciales (Hong Kong et Macao).

La Chine est la deuxième puissance économique mondiale et l'un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies. Elle est également le premier exportateur mondial et dispose de l'arme nucléaire, de la plus grande armée du monde et du deuxième plus grand budget militaire. Gouvernée par le Parti communiste chinois, la Chine a adopté une « économie socialiste de marché » où capitalisme et contrôle politique autoritaire se côtoient en une formule spécifique. La constitution de la République populaire de Chine la définit comme « un État socialiste de dictature démocratique populaire, dirigé par la classe ouvrière et basé sur l'alliance des ouvriers et des paysans ». Le préambule de la constitution spécifie le rôle dirigeant du Parti communiste chinois et continue de citer officiellement le marxisme-léninisme comme idéologie de référence de l'État. (Source Wikipedia)

 

La Chine en tant que civilisation

 

La Chine, longtemps une civilisation très avancée, a été et reste le foyer de nombreuses innovations dans les domaines des sciences et des arts. Elle fut à l'origine de nombreuses inventions majeures : on peut par exemple citer la boussole, le papier, le billet de banque, les pâtes alimentaires ou la poudre à canon. La civilisation chinoise a fortement imprégné toute l'Asie de l'Est, notamment aux niveaux religieux (confucianisme et taoïsme) et linguistique (les sinogrammes ont été utilisés dans toute la région et de nombreux mots chinois sont présents dans les langues qui y sont parlées).

La civilisation chinoise, qui perdure depuis près de cinq mille ans, est l'une des plus anciennes civilisations au monde, et est parfois citée comme la plus ancienne civilisation continue  .Elle trouve son origine dans la vallée du Huang He puis s'est étendue vers le sud (conquête des territoires au sud du Yangzi Jiang dès la dynastie Han), vers l'ouest (premières incursions en Asie centrale sous les Han, extension temporaire jusqu'à la mer Caspienne sous les Tang, conquête du Xinjiang et du Tibet sous les Qing) et vers le nord (la dynastie Qing, d'origine mandchoue apporta à la Chine la Mandchourie et la Mongolie). Au cours de son histoire la Chine a été à plusieurs reprises divisée puis réunifiée et elle a été par deux fois entièrement conquise par des étrangers (par les Mongols au xiiie siècle et par les Mandchous au xviie siècle), bien que ceux-ci aient fini par adopter les coutumes et le système administratif chinois pour gouverner l'empire. La dernière dynastie impériale, les Qing (la dynastie d'origine mandchoue qui régnait sur le pays depuis 1644), a connu une période de déclin durant la phase d’expansion coloniale des pays occidentaux, menant le pays de défaite en défaite à partir des guerres de l'opium. C’est seulement après la victoire contre l’armée japonaise en 1945 que la Chine a pu se libérer des interventions étrangères. (Source Wikipedia)

 

Perception de la diaspora chinoise en France.

 

L’image généralement véhiculée concernant les migrants chinois donne à voir une communauté solidaire — ou du moins, qui ne pose pas de problèmes. L’enquête réalisée a montré que la réalité à laquelle sont confrontés les migrants du Nord est nettement moins douce. En effet, leur statut de migrants en situation illégale, une fois leur visa arrivé à échéance, les rend vulnérables par rapport à d’autres migrants chinois mieux installés en France. Ils sont alors la proie de certains intermédiaires, qui profitent du commerce fructueux que représente le flux de ces nouveaux migrants. Ces intermédiaires interviennent dans tous les domaines qui régissent leur vie quotidienne : travail, logement, accès aux droits et aux soins, relations sociales… Or, l’obligation qu’ont les migrants du Nord de la Chine de recourir aux services de leurs compatriotes, notamment les « Wenzhou », au sujet desquels leurs a priori négatifs sont forts, exacerbe leur conscience d’avoir perdu la position sociale qui était la leur en Chine. Nous avons été frappés par la récurrence du thème de la violence et de l’isolement, dans les entretiens, pour qualifier les relations entre « compatriotes ». Une femme, ayant été battue par son patron dit que les Chinois en France « sont comme des grains de sable », et ajoute « Les Chinois ne sont pas solidaires […] c’est chacun pour soi. ». (Source Wikipedia)

 

Le symbole français du "Café de commerce" attaqué.

 

Une partie de la population française forme une opinion négative et informel au succès relatif du commerce chinois. En effet s'il est vrai qu'un certain nombre de cafés et bar-tabacs dans certaines banlieues sont investie par la diaspora chinoise, ces derniers considérés comme des "envahisseurs" des derniers bastions symboliques par excellence d'une France nostalgique de son passé. On oublie que ces cafés ayant "pignon sur rue" subissent une large désaffection des français dans les banlieues , une tendance de fond remarquée depuis la fin des années 70 à la faveur de l'attraction de support audiovisuel et plus tard par le succès Internet.

 

Conclusion

 

Le phénomène de la sinophobie en France est relativement récent . Il est exacerbé par le contexte des tensions concurrentielles économiques de la mondialisation, notamment par la Chine qui ne respecte pas toujours les conventions internationales de l'OMC. Cependant l'amalgame entre la communauté chinoise en France d'une part et la politique et commerciale appliqué par l'Etat chinois d'autre part est trop souvent constaté.

 

La barrière linguistique est aussi un écueil du fait que les consonances de la langue chinoise sont extrêmement différentes de la langue latine qui amplifie le phénomène de "ghetto" de cette communauté.

En ajoutant les différences linguistiques – tous ne viennent pas des mêmes pays ou des mêmes régions chinoises – et culturelles (les anciens boat people se plaignant du manque d'éducation des "campagnards" arrivés après eux), on comprend le manque d'unité de cette communauté. Seul point commun : la discrétion et le repli.

Commenter cet article