Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Google+
Charivari de la société contemporaine

Un plan "Marshall" européen de 120 Milliard d'euros : une fausse bonne idée ?

24 Juin 2012, 08:37am

Publié par samagace69

 

77847_from-l-spanish-prime-minister-rajoy-french-president-.jpg

 

"François Hollande a convaincu Angela Merkel d'adhérer à son pacte de croissance qui prévoit de mobiliser 1% du PIB européen, pour permettre à une zone euro plombée par l'austérité de sortir de la crise."

 

C'est en substance ce qui a été retenu des media européens notamment via la dépêche de l'Expansion : http://lexpansion.lexpress.fr/economie/l-europe-va-mobiliser-120-milliards-d-euros-pour-la-croissance_306638.html#xtor=RSS-3007

 

Est-ce une bonne idée ?

 

Tout d'abord le flou est entretenu sur la répartition de ces fonds entre les différents pays européens et sur les secteurs économiques concernés .

 

Ensuite le contexte est entièrement différent de l'Europe de l'après-guerre 39-45. Le plan Marshall défendu par les américains entre les années 1948 à 1952 prévoyait de remettre sur pied l'Europe c'est à dire de reconstruire l'infrastructure et le tissu industriel fortement abimé pendant les années de guerre.

Les idées keynésiennes fonctionnaient  parfaitement car la main-d'œuvre était abondante entretenait une demande intérieure au sein de l'Europe de l'Ouest. A cet égard , entre 1948 et 1951, le PNB de l’Europe de l’Ouest a fait un bond de 32 % (passant de 120 à 159 milliards de dollars) ; la production agricole a augmenté de 11 % et la production industrielle d'environ 40 % !. L'effet multiplicateur des investissements keynésiens a fonctionné à merveille car il n'y avait ni de fuite de capitaux , ni une demande excessive vers l'extérieure de l'Europe.

 

Or le contexte économique de l'Europe actuelle est fortement modifié. Une partie des capitaux circulent en dehors de la périphérie européenne avec de fortes disparités de concentration capitalistique et nous sommes plus que jamais dépendant de l'extérieur en ce qui concerne les énergies fossiles (pétrole, gaz, charbons) et des produits manufacturés (en provenance de l'Asie en général).

L'effet multiplicateur keynésien des investissements tend vers zéro. C'est dire que le risque de déperdition des sommes annoncées (120 à 130 milliards d'euros ) est considérable.

 

D'autre part ces sommes auraient pu être récupérées intégralement via un petit prélèvement  sur les transactions financières (la fameuse taxe Tobin) si certains pays n'y mettaient pas leur veto.

 

Est-ce que ces sommes seront dédiées à la relance d'une économie "verte" , à la compétitivité des PME, aux investissements sur les recherches prometteuses des  Sciences de la vie et de l'Information ? Je crois que la réalité sera beaucoup plus prosaïque : en général ces sommes sont mobilisées pour soutenir de grands lobbies comme les institutions financières et de groupes industriels déjà bien implantés à l'exportation.

 

Un autre article écrit par François Leclerc garde un certain scepticisme sur cette nouvelle dette à venir qu'il va falloir un jour rembourser de toute manière : http://www.pauljorion.com/blog/?p=38593#more-38593

Commenter cet article

eco-euro 24/06/2012 14:51


Bonjour, article intéréssant.


Il est vrai que l'effet multiplicateur keynésien qui est également valable avec la politique fiscale ou budgétaire ( la fameuse équation y = -bT + a + I - λr + G/ 1-b (b=pmC) avec laquelle on
peut jouer sur les dépenses publiques (G) ou encore les taxes (T) pour parvenir à de la croissance )


Pour parvenir à de la croissance avec l'Investissement aura plus ou moins autant d'éfficacité que d'y parvenir en augmentant les dépenses publiques : dY/dG (sans prendre en compte d'endettement)
ou diminuer les taxes dY/dT même s'il est logique que Y sera plus important avec une politique budgétaire (cf les propriétés de la courbe IS).


 


Puis ces jours ci les entreprises restent dubitatifs à l'idée d'investir...


 


Mais comme vous le savez on aimerait tous vivre dans la théorie car en théorie tout se passe bien! Vous avez raison de souligner que ceci ne peu plus se faire dans des conditions favorables
notamment avec la globalisation ...


 


Merci pour votre article.