Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Google+
Charivari de la société contemporaine

De l'apathie fataliste à la fabrique révolutionnaire.

14 Décembre 2013, 21:09pm

Publié par samagace69

Révolution sociale

Révolution sociale

 

 

La situation économique de la France et des autres pays de la monnaie commune continuera et ne cessera de se dégrader nettement tant qu'on laissera les peuples sur le pilotage automatique de la finance mondiale.

 

La complexité de la finance mondiale avec tous ses perfectionnements de modèles numériques à l'appui ne doit pas nous laisser berner sur la réelle nature du fonctionnement actuel du système financier: c'est devenu au fil des années un immense casino ou jeu de Monopoly dont la carte est planétaire pour quelques milliers joueurs privés. La cupidité, le goût du risque, l'attrait du pouvoir immodéré sont les "qualités" essentielles mis en exergue.

 

Certes, il est trop facile de désigner un groupe ethnique ou une confrérie imaginaire capable de piloter la marche du monde . Cependant la structure même des orientations économiques et sociales de l'union européenne nous mène vers une désespérance des peuples avec tout les aléas que cela comporte en termes de propagandes et de violences.

 

La paupérisation de la classe moyenne vide la démocratie de sa substance , laissant à la place une masse informe de chômeurs et de "working poors" , pardonnez moi pour cet anglicisme et une frange réduite nommée l'"hyper-classe" dominante . Cette dernière catégorie aura une influence déterminante sur le fonctionnement de notre société et surtout sur le choix de ses orientations.

 

Il est inacceptable que notre gouvernement actuel ne propose pas d'autres options que le dogmatisme des schémas économiques ultralibérales insufflés par les Etats -Unis. Les clauses de zones de libres échanges en préparation ne fera que tirer les salaires vers le bas tandis que les bénéfices suivront toujours le principe d'accumulation entre les mains d'une oligarchie technocratique toujours plus réduite. Et actuellement l'opposition traditionnelle (UMP,UDF,...) ne propose aucune alternative car finalement elle est formatée par la même école.

 

Je ne comprends pas l'enthousiasme et l'espérance de certains intellectuels qui envisagent de construire un nouvel ordre mondial (entendez par là un gouvernement mondial) et cherchent partout à convaincre des convaincus .Ils ne peuvent pas ignorer la composition bien particulière des élites dirigeant les instances internationales. Ces gens là monsieur sont baignés par la même idéologie dominante s'inspirant d'ailleurs des mêmes écoles prestigieuses anglo-saxonnes, adoptant généralement les thèses de Friedman.

 

La récente loi de la programmation militaire en France , à savoir qu'il n'est plus nécessaire de recourir à un juge pour des écoutes téléphoniques est un pied-de-nez inquiétant pour la démocratie et le respect de la vie privée. A-t'on déjà oublié l'affaire des écoutes téléphoniques sous la présidence de Mitterrand (écoutes illicites de journalistes et d'écrivains , philosophes....) et plus près de nous l'affaire Clearstream , spectacle désolant pour notre démocratie où il est question que nos élus s'écharpent entre eux pendant l'exercice de leur fonction au sein de l'exécutif.

 

Déjà à l'échelle d'un pays comme le nôtre , il n'est pas facile de maintenir ou de rendre perfectible les principes démocratiques malgré un certain nombre de garde-fous , je n'ose imaginer à plus grande échelle les vicissitudes de l'exercice pouvoir sur une population mondiale . Ou plutôt si , on a il est vrai l'exemple de la commission de Bruxelles qui comme chacun sait n'a pas reçu de légitimités démocratiques sur les peuples européens.

 

Si nos représentants élus n'ont plus le courage de s'opposer à des tendances mêmes profondes qui vont à l'encontre des intérêts de la population , alors il est fort possible que de futurs révolutionnaires ayant une acuité vive sur le sens de l'histoire puissent faire irruption d'ici peu afin d'emporter l'adhésion des gens modestes constituant la majorité du peuple jusqu'ici silencieuse.

 

Le discours dominant ou dominé expliquant qu'il n'existe plus d'alternatives possibles dans un monde interconnecté et concurrentiel est une idéologie très dangereuse en ce sens qu'elle fige toute pensée créative alternative et va l'encontre du principe de la vie entropique. Notre monde n'est pas une horloge avec un schéma (financier) mécanique bien réglé mais correspond plutôt à des grandes phases d'instabilités créatives. L'exceptionnelle stabilité que l'on a connu pendant 40 ans fait plutôt figure d'exception dans l'histoire de l'humanité. Une révolution copernicienne dans le monde de la finance nous ferait tous un grand bien.

Commenter cet article