Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Google+
Charivari de la société contemporaine

Tout le monde est beau, Tout le monde est gentil !

30 Juin 2012, 05:17am

Publié par samagace69

 

Tout-Le-Monde_Est_Beau_-1972-.jpg

Voici le récit de la success story de ce sommet européen tenu le 28 et 29 juin 2012.

 

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/cinq-choses-a-retenir-sur-le-sommet-europeen_308747.html

 

Les bourses sont euphoriques , l'Italie et l'Espagne ont eu un succès diplomatique inespéré avec l'Allemagne, François Hollande a défendu l'essentiel des intérêts de la Franceà savoir que le pacte de croissance est sauvegardé et la souveraineté budgétaire préservée.

Bref tout va mieux dans le meilleur des mondes. Et je m'en réjouis mais... momentanément.

 

Pourquoi ce bémol ? Comme toujours dans ces affaires, les détails et le calendrier de la mise en musique de l’accord seront déterminants ; ils devront également attendre la réunion de l’Eurogroupe du 9 juillet prochain pour être connus. Cependant, une question essentielle a été écartée : celle des moyens financiers. Car si les fonds de stabilisation financière sont appelés à pleinement jouer leur nouveau rôle, ceux dont ils disposent ne sont pas inépuisables. Ce qui impliquera soit de les accroître, soit d’accorder au MES une licence bancaire lui permettant d’accéder aux guichets de la BCE.

 

L'essentiel des pratiques bancaires seront préservées même si les fonds publics vont consolider le système bancaire sous le contrôle de la BCE. Il n'y a plus qu'à espérer qu'effectivement les déficits structurels seront peu à peu résorbés au mieux mais cela va demander du temps. Est-ce que les places financières et les agences de cotations auront la sagesse d'attendre ces bénéfices ? l'avenir nous le dira.

Pour le moment nous pouvons souffler un soupir de soulagement mais les défis restent entiers.

L'Union Européenne sur le plan budgétaire se met en place cahin-cahas mais l'Allemagne attend plus des ses partenaires à savoir l'union politique européenne.

 

On ne peut écarter en effet une guerre monétaire entre les principales devises et un surcroît de compétition économique des pays émergents. Enfin il faudrait une police financière à l'échelle mondiale pour amoindrir les risques systémiques hautement probables de cette sphère déconnectée de la réalité économique.

Commenter cet article